La Compagnie du Cheval bleu

                                             La Compagnie du Cheval Bleu

La Cie du cheval bleu est issue de la démarche Handi’Arts initiée par la M.L.C Belle-Isle.

La démarche Handi’Arts :

Rendez-vous entre culture et handicap. L’objectif de ce festival est de sensibiliser les personnes en situation de handicap aux pratiques culturelles et artistiques. S’il s’agit durant la semaine de festival d’initier les participants aux pratiques culturelles, le but visé est de pouvoir pérenniser cette action dans la vie quotidienne des personnes en situation de handicap.

L’idée est que la démarche ne s’arrête pas aux quelques jours de festival, mais puisse connaître de multiples déclinaisons tout au long de l’année. Ainsi la Cie du cheval bleu est née.

La Compagnie de théâtre se retrouve donc un fois minimum par semaine pour un travail intensif autour du théâtre.

Le Cheval bleu :
 

La notion de « cheval bleu » est inspirée par un psychiatre Italien Franco BASAGLIA.

Fondateur du mouvement de la psychiatrie démocratique. Dans les années 60 il est l’organisateur à Trieste et Gorizia des communautés thérapeutiques qui défendent le droit des individus psychiatrisés. Son combat est à l’origine de la loi 180 visant à l’abolition des hôpitaux psychiatriques devenue effective en 1999 dans toute l’Italie.

Basaglia, instaure des ateliers de peinture, de théâtre à l’hôpital de Trieste, ainsi qu’une coopérative de patients leur permettant de voir leur travail reconnu et rémunéré.

En 1973, c’est la naissance de la psychiatrie démocratique, mouvement qui s’étend à toute l’Italie en interpellant les forces politiques et syndicales. En 1973, un immense cheval bleu en carton- pâte, MARIO CAVALLO, sort dans les rues de Trieste. Cette effigie du vieux « cheval à tout faire »de l’hôpital a été fabriqué en collaboration par des patients et des artistes engagés à leurs côtés, pour rendre publique la lettre adressée aux autorités provinciales afin… d’éviter l’abattoir.

Ce fameux jour, le cheval, des dizaines de patients et tous les sympathisants sortent se balader dans les rues de Trieste. C’est l’ouverture des premiers centres de santé mentale et l’hôpital psychiatrique de Trieste ferme ses portes….

Le cheval bleu :

Aucune commande institutionnelle n’est à l’origine de cette démarche, nous parlerons plus volontiers d’une démarche militante du metteur en scène.

Le cheval bleu

Une démarche militante :

- Venue des membres de la Cie de façon libre. Pas de « suivi » par un éducateur psychologue ou autre….

- L’idée « utopique « de vouloir changer les rapports Dirigeant/dirigé ;

- Ceux qui ont le pouvoir et ceux qui ne l’ont pas ;

- Lutter contre la notion d’exclusion ;

- Lutter contre l’idée du malade et de la maladie associée à « l’impureté » ;

- Révéler des aptitudes, capacités qui ne sont pas l’objectif de l’institution ;

- Partir d’un constat qui fait que l’outil culturel est souvent «  la dernière roue du carrosse ». On ne parlera culture que quand « tous    les autres problèmes seront réglés ».

- Le fondement de la démarche se veut inverse/ Mettre la culture au cœur des préoccupations et supposer que l’outil culturel est source d’épanouissement.

Les répétitions :

Une fois par semaine minimum.

L’objectif visé est la création de spectacles, puis la diffusion de ceux-ci.

Au début des séances un temps est toujours consacré à parler de sa journée. (Travail. Fatigue. Sorties. Loisirs …)

Les Membres :

  • Michel, Jeannine, André, Nathalie, Hervé, Coralie, Vivien.

Actuellement 7 comédiens :

  • - 5 comédiens en ESAT
  • - 1 comédien en retraite ESAT
  • - 1 comédienne en foyer occupationnel

(Parmi ces comédiens 1 couple, 1 père de famille de 3 enfants, 2 chez les parents, 1 en maison personnelle marié, 1 en appartement).