Sciences

Réparer les lésions cérébrales acquises

Handicap : réparer les lésions cérébrales acquises grâce à la stimulation magnétique ?

(Des chercheurs mettent en place un traitement non invasif par stimulation magnétique pour « réactiver » les neurones lésés)

Stimulation magnétique répétitive à haute fréquence (rMS)

De nos jours, aucun traitement n’est possible pour les patients ayant subi un traumatisme ayant conduit à une lésion cervicale. Les personnes dont la moelle épinière a été sectionnée dans un accident vont souffrir de paraplégie, tétraplégie ou d’hémiplégie. Elles peuvent actuellement bénéficier d’une prise en charge médicamenteuse et d’une rééducation. Néanmoins la récupération totale des fonctions motrices est impossible.

 

 Stéphane VINIT – Maître de conférences en physiologie à l’université de Versailles-Saint-Quentin et chercheur à l’Unité de Formation et de Recherche Simone Veil – et son équipe ont le projet de créer un traitement innovant pour parvenir à une récupération fonctionnelle.

 

 Pour cela, l’équipe a cherché à rétablir l’excitabilité de certains neurones en créant de nouvelles connexions synaptiques. L’équipe a appliqué sur des cobayes des champs magnétiques sur le site même de la lésion et autour pour stimuler les neurones.

 Selon Stéphane VINIT « Lorsque la moelle épinière est sectionnée, les neurones qui se trouvent de part et d’autre immédiate de la lésion finissent par mourir. Nous nous sommes demandés ce qu’il en était de ceux légèrement plus éloignés de ce site et avons cherché à améliorer l’excitabilité afin qu’ils puissent recommencer à transmettre un influx nerveux. »

 En l’occurrence, les chercheurs sont parvenus à démontrer que l’activité respiratoire, affecté par la lésion, était restaurée chez les rats après traitement. L’équipe poursuit ses travaux afin de parvenir à rétablir des fonctions motrices chez l’animal.

 Cette étude pourrait déboucher sur de nouvelles thérapeutiques non invasives pour améliorer le quotidien de patients en situation de handicap lourd.

Stéphane VINIT s’est vu décerner le prix Médisite en neurosciences par la fondation de France le 28 mars 2019 au Collège de France à Paris.

Source: www.fondationdefrance.org

Récupérer après une lésion cérébrale

Récupérer après une lésion cérébrale

Des chercheurs californiens ont découvert qu’un médicament utilisé pour traiter le VIH (virus de l’immunodéficience humaine / sida) pourrait aider à la rémission après avoir subi un traumatisme crânien ou un AVC (accident vasculaire cérébral).

En effet, une protéine présente dans certains neurones et cellules immunitaires nommées CCR5 empêcherait la guérison du cerveau.

Le rôle de la CCR5 est d’éviter la prorogation de l’inflammation et des dommages faits aux cellules lors d’un traumatisme en interrompant la connexion des circuits neuronaux. Cette molécule se développe particulièrement lors d’une inflammation pour protéger les neurones voisins d’une étendue de la lésion mais corrélativement, elle empêche alors les patients de récupérer en interrompant les connexions neuronales.

Les chercheurs ont constaté chez les rongeurs, chez lesquels ils avaient administré un antagoniste du récepteur de la CCR5, un développement des liens entre les neurones des régions du cerveau endommagées.

Ils ont testé pendant trois semaines le médicament sur des souris et ont observé que le traitement était bénéfique : les neurones de la région endommagée produisaient plus de connexions avec leurs voisins et les rongeurs récupéraient des capacités motrices.

Par ailleurs, les chercheurs ont remarqué que certaines personnes possèdent une mutation du gène qui produit la protéine CCR5 et qui en élimine l’expression, ce qui représente 10 % de la population d’origine européenne. Cette mutation permet une résistance à la propagation du VIH car le virus utilise la protéine CCR5 pour s’introduire dans les cellules et les infecter.

Les scientifiques ont eu l’idée de comparer les données de 68 personnes ayant subi un AVC et qui était porteuse de la mutation avec 446 personnes qui n’étaient pas porteuses de la mutation.

Ils ont alors constaté que les personnes dépourvues de la molécule CCR5 ont récupéré plus rapidement des capacités motrices et cognitives dans l’année suivant l’AVC.

Annihiler l’expression de la molécule CCR5 pour favoriser la connexion des neurones

Leur objectif à présent est de reproduire le blocage du développement de la protéine CCR5 lors d’une lésion cérébrale en utilisant le médicament qui mène déjà ce processus dans le traitement contre le VIH : le maraviroc.

Les chercheurs ont prévu de tester ce médicament antagoniste à la CCR5 sur 30 personnes, quatre semaines après un AVC pour voir si ce traitement serait envisageable chez l’humain afin de permettre une meilleure récupération après une lésion cérébrale.

Source : Cell 2019

Des cellules reprogrammées

Des cellules reprogrammées pourraient prendre le relais suite à une lésion cérébrale

Si un cerveau malade ou blessé a perdu des neurones, pourquoi ne pas demander à d’autres cellules de prendre le relais ? Plusieurs équipes de recherche ont fait un premier pas en avant dans ce sens en reprogrammant des cellules non neuronales appelées astrocytes dans des neurones du cerveau de souris vivantes. « Tout le monde est étonné du fait que cela fonctionne », a déclaré Nicola Mattugini, neurobiologiste à l’Université Ludwig Maximilian de Munich, en Allemagne, qui a présenté les résultats d’une expérience de ce type lors de la réunion annuelle de la Society for Neuroscience, la semaine dernière.

Pour en savoir plus :

Lien : https://trustmyscience.com/cellules-reprogrammees-pourraient-prendre-relais-suite-a-lesion-cerebrale/

Etude "Avec TC"

Etude "AVEC TC" Analyse et Valorisation de l’Expertise d’usage des proches et des blessés face aux Troubles Comportementaux après Traumatisme Crânien

Cette étude  vise à promouvoir et valoriser l’expertise d’usage, c’est-à-dire l’expérience accumulée par les proches aidants pour faire face aux « troubles du comportement » après un traumatisme crânien modéré ou grave. 

Financée par la FIRAH, Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le Handicap, elle a regroupé plusieurs acteurs: le CRF Les Capucins, le CHU d’Angers, Arceau Anjou, l’Université d’Angers et l’UNAFTC représentant les personnes cérébro-lésées et leurs familles.

 

2018 Guide à destination des aidants2018 Guide à destination des aidants (1 Mo)

2018 Guide à destination des professionnels et des familles2018 Guide à destination des professionnels et des familles (406.06 Ko)

Communique de presse troubles comportementaux post traumatiques analyses et valorisation de l 39 expertise d 39 usage des prochesCommunique de presse troubles comportementaux post-traumatiques analyses et valorisation de l'expertise d'usage des proches (655.34 Ko)

 

Un lien pour écouter l"émission de Radio Vivre FM consacrée à cette recherche : 

https://www.vivrefm.com/posts/2018/09/au-pres-de-la-recherche

Lien avec la FIRAH : http://www.firah.org/centre-ressources/troubles-comportementaux-pt-usage-des-proches.html

Lien avec l'UNAFTC : http://www.traumacranien.org/